2533 - Single_lajmi | Ministria e Puneve te Jashtme
MPJ
  • SHARE
  • PRINT

Le ministre des Affaires étrangères, Pacolli: Le Kosovo s'attend à la fin de la date limite des discussions avec la Serbie, un Contrat de Paix où la Serbie accepte notre pays comme une réalité indiscutable

Bruxelles, le 20 Mars 2018 - Aujourd'hui, à Bruxelles, le ministre des Affaires étrangères du Kosovo et premier vice-Premier ministre, Behgjet Pacolli, a prononcé un discours devant 75 députés européens du puissant Comité de Politique étrangère, AFET, dirigé par David McAllister et il a eu une conversation préalablement programmée avec eux.

 

 La tournée des réunions à Bruxelles au sein des institutions européennes et bilatérales avec le ministre belge des Affaires étrangères, Behgjet Pacolli a débuté par un discours et une discussion au sein du Comité de Politique étrangère du Parlement Européen, présidé par David Mc Allister. " Le Kosovo attend la fin des discussions avec la Serbie, un Contrat de Paix où la Serbie accepte notre pays comme une réalité indiscutable ", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Pacolli. Il a demandé la libéralisation des visas pour le Kosovo. 

Le ministre Pacolli s'est exprimé dans les principales langues de l'Union Européenne, un fait qui a été considéré comme un respect pour les eurodéputés européens et les citoyens européens, par le président de ce Comité, David McAllister. 

" Nous savons que vous êtes un entrepreneur, et une entreprise semblable à la politique veut obtenir des résultats par le biais de négociations, et en s'appuyant sur des interlocuteurs sérieux et fiables, nous voulons donc parler avec vous ", a déclaré McAllister, l'un des députés le plus important allemand, rapporteur pour la Serbie et la région au sein du Parlement Européen. 

Le ministre Pacolli, entre autres, avait même quelques mots sur l'Espagne en espagnol. Il a souligné en espagnol, en se référant aux allusions qui lient l'indépendance du Kosovo à la Catalogne, que l'indépendance du Kosovo est un processus basé sur les développements internes de la fin du 20ème siècle, lorsque le Kosovo compromet sa survie, et que l'ONU et l'OTAN ont supervisé l'indépendance et finalement, la Cour Internationale de Justice a légitimé la proclamation de l'indépendance. " La roue de l'histoire ne tourne pas du tout en arrière ", a déclaré le ministre Pacolli. 

Tous les députés européens, dirigés par David McAllister, ont clairement souligné la perspective européenne du Kosovo, en se référant au vote d'aujourd'hui de l'Assemblée du Kosovo, sur la Loi sur la démarcation de la frontière avec le Monténégro. 

McAllister a déclaré que " La Stratégie d'Elargissement présentée il y a quelques jours considère le Kosovo comme faisant partie de l'élargissement ". 

" Vous savez que le Parlement Européen a toujours été en faveur d'une libéralisation du régime des visas pour le Kosovo ", a déclaré l'autre député slovaque, Kukan, un ami du Kosovo, en faveur de sa reconnaissance par la Slovaquie. 

" Le vote d'aujourd'hui ouvre une fenêtre de possibilités pour le Kosovo, en commençant par la libéralisation des visas. Ne perdez pas encore ce cas ", était le message de tous les eurodéputés, sans exception. 

La majeure partie du discours de M. Pacolli était concentré sur la demande d'élimination des obstacles à la libre circulation des kosovars dans l'UE. 

" Le nombre de Kosovars demandeurs d'asile a chuté de façon spectaculaire ", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, en comparant les pays qui ont déjà la libéralisation des visas. 

Dans son discours, le ministre Pacolli a également fait un tour d'horizon des développements récents au Kosovo en matière d'économie, du dialogue avec la Serbie, du début du travail des Chambres Spéciales, etc. 

Se référant à ce dernier, il a déclaré que " les Chambres Spéciales perdent leur crédibilité si le début de leur travail est reporté à plusieurs reprises ". 

Concernant le dialogue avec la Serbie, le ministre Pacolli a déclaré que " le Kosovo attend que ce dialogue ait un délai et finalement un accord contraignant, un genre de Contrat de paix, où la Serbie accepte la réalité du Kosovo en tant qu'Etat souverain et indépendant ". 

" Nous pensons que l'économie peut offrir de grandes opportunités de réconciliation entre les deux pays, j'ai donc proposé l'établissement d'une Zone Libre entre les deux pays, le Kosovo du Nord et la municipalité frontalière de la Serbie, Raska, qui produira le bien-être, la tranquillité et la réconciliation entre les pays ". 

Le ministre Pacolli a répondu aux questions des députés, le slovaque Kukan, le croate Picula, le slovène Soltes, le bulgare Kuçuk, etc., concernant les développements politiques et économiques au Kosovo. 

Le Comité élabore un avis et prépare des rapports au Parlement Européen sur la libéralisation des visas et d'autres processus du Kosovo à l'égard de l'UE. Les réunions du chef de la diplomatie du Kosovo, Behgjet Pacolli, se poursuivent. Au cours de cette visite, il est accompagné de la vice-ministre, Rejhane Vuniqi, et de l'Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire du Kosovo en Belgique, Bernard Nikaj.

 

Foto Galeria