Suivez-nous sur:

M.Selimi qualifie M. Djuric de « scandaleux »

Prishtina, le 29 janvier 2016 – Le Ministre adjoint des Affaires Étrangères de la République du Kosovo, Petrit Selimi, a pris la défense du Premier Ministre Mustafa après qu’un officiel serbe, Marko Djuric, ai qualifié le Premier ministre du Kosovo de « menteur ».

M. Selimi a déclaré au quotidien « Danas » que « les déclarations de Djuric sont honteuses et absolument fausses. Lorsqu' un représentant national, de rang inférieur, qualifie un Premier Ministre du pays voisin de « menteur », cela ne constitue pas un signe de bonne éducation ou de professionnalisme ». Il a rappelé que le Premier ministre Mustafa et le Premier Ministre Vucic ont signé un accord en août 2015, et le deuxième point de cet accord affirme que : « Sur la base du Premier Accord qui reconnaît son caractère distinct, le Gouvernement du Kosovo adoptera un décret directement applicable, qui sera réexaminé par la Cour Constitutionnelle ». En outre, Le Ministre adjoint Selimi a mentionné le paragraphe 2 des «Principes généraux / principaux éléments de l’Association / Communauté des municipalités à majorité serbe au Kosovo », publiée par l'UE le 25 août à 2015.

Le Ministre adjoint des Affaires Étrangères Selimi a affirmé qu'il n'y a aucun doute concernant le fait que le gouvernement serbe ait accepté que la seule autorité en mesure d'examiner l'accord et le statut de l'Association des Municipalités serbes est la Cour Constitutionnelle de la République du Kosovo.

« Ceci est la condition « sine qua non » à l'ensemble du dialogue de Bruxelles. Si vous revenez sur tous les accords, vous verrez que les seules lois mentionnées comme base pour l’ensemble des accords sont les lois du Kosovo. Dans aucune phrase et pas une seule fois, quelles qu’autres références en dehors des lois du Kosovo et de la Constitution du Kosovo n’ont été utilisées comme base juridique dans le cadre du dialogue», a déclaré M. Selimi. Il a ajouté que tout citoyen ou tout journaliste peut vérifier la véracité de cette déclaration. Le dialogue de Bruxelles n’est autre que l'application du Plan Ahtisaari sans qu’il soit ainsi nommé, cela afin de rendre la fermeture complète des institutions parallèles au Kosovo plus facile à avaler pour le gouvernement serbe.

Enfin, M. Selimi a affirmé que, selon lui, le camp kosovar devrait simplement ignorer les déclarations des hommes politiques serbes dans les prochaines semaines, car elles s’inscrivent dans le cadre de la campagne pré-électorale interne et d’une pression naturelle évidente pour obtenir les votes d’électeurs crédules. « Les déclarations de M. Djuric sont toujours destiné à un usage interne à la Serbie, mais il est regrettable que cela vienne empoisonner l'atmosphère de dialogue entre les deux pays, via des propos offensant à l’intention des interlocuteurs », a conclu M. Selimi.

Le ministre des Affaires étrangères Pacolli félicite son homologue et le peuple kenyan à l'occasion du 54e anniversaire de l'indépendance (fête de Jamhuri)Le ministre Pacolli: Nous ne permettrons pas la partition, le plan Ahtisaari et la confrontation mondiale en blocs pour les membres de l'ONULe vice-ministre des Affaires étrangères Vuniqi assiste à la conférence des Etats africains en Egypte, rencontre avec des représentants des états cognitifs et non-cognitifsLe ministre des Affaires étrangères Pacolli: le Kosovo et la Slovénie vont approfondir la coopération économique, Forum économique dans les trois mois