Suivez-nous sur:

Le spectacle français " Tordre " a apporté une danse contemporaine au public kosovar

Prishtina, le 13 novembre 2017 - Une scénographie simple, concentré toute l'attention sur les deux danseuses. Avec un rythme lent commencent leurs mouvements en se promenant autour de la scène, luttant parfois dans les yeux, pour laisser ensuite la scène l'une à l'autre.

Gili Hoxhaj. La danse du spectacle " Tordre ", diffusée hier soir dans le cadre du programme France Danse Orient Express, a permis au public kosovar de profiter d'un second spectacle de danse contemporaine française, écrit KultPlus. La scène du Théâtre Oda a semblé comme te lancer dans un voyage impressionnant à travers la danse magnifique qui t’incarnait en elle-même cette performance chorégraphiée par Rachid Ouramdane et sous la performance des danseuses de ballet Annie Hanauer et Lora Juodkaiten. Une scénographie simple qui concentré toute l'attention sur les deux danseuses.

Avec un rythme lent commencent leurs mouvements en se promenant autour de la scène, et en luttant parfois dans les yeux, pour laisser ensuite la scène à l'une et l'autre. Annie Hanauer, vient pieds nus et avec ses cheveux qui tournent pendant les mouvements de son corps. Sa danse est plus contenue, avec une assurance et une précision totales, parfois en escalade sur le sol et parfois montant pour diriger son corps avec chaque son de musique entendu au fond.

C'est la première fois qu'elle vient dans les Balkans et hier soir elle a apporté sa première interprétation au public de Prishtina. " C'est très spécial d'être ici et de rencontrer le public du Kosovo, c'est un grand plaisir de venir partager ton travail avec les gens d'ici et d'être accueilli si chaleureusement. Ce que nous avons apporté ce soir, c'est un travail très personnel, nous avons travaillé de très près avec le chorégraphe Rachid, c'était quelque chose qui venait de ses yeux et qui était lié à ce qu'il voyait dans nos yeux, donc ce que vous venez de voir c'était du fond des yeux de nous deux. Nous avons eu beaucoup de coopération l'une avec l'autre pour y avoir parvenu cela ", a déclaré Hanauer KultPlus.

Lora Juodkaite, la danseuse lituanienne, a fait don de beaucoup de magie grâce à sa danse, entremêlée de sa confession personnelle. Elle se tournait pendant que sa voix parlait de la liberté pendant qu'elle se tournait, et se rappelait comment durant son enfance dans le tapis de sa chambre elle avait transformée la rotation en habitude. Sa rotation semblait se déplacer rapidement dans l'espace, et il semblait souvent que ses mains se croisaient dans son corps, se multipliant sur la scène. " Même quand je suis fatiguée, même quand je suis malade, je tourne ", étaient les mots qu'elle chuchotait à voix alors qu'elle tournait.

"Je me tourne depuis mon enfance, je suis venu dans ce monde et je continue à me tourner même aujourd'hui. La simplicité et l'originalité sont ce qui manque à ce monde. L'essence de cette performance est d'être simple, propre et d'avoir rien de faux, rien de plus ... nous sommes juste nous et vous. Nous avons partagé avec le public ce que nous sommes. Ma rotation sur la scène est quelque chose au-delà de ce qui peut être expliqué ", a-t-elle déclaré à KultPlus.

Une telle performance de la ballerine lituanienne venait pour la première fois au Kosovo, pour obtenir une énergie incroyable de la part du public.

"Je n'ai jamais voyagé auparavant dans le Kosovo, l'énergie du public était incroyable. C'est une très bonne chose de partager le temps avec le public et aussi de voir le mode de vie ici, nous étions aussi au studio du Ballet National et nous avons vu que les conditions dans lesquelles ils travaillent ici sont très difficiles et dans une manière nous sommes heureuses que nous venions ici apporter notre soutien et j'espère que nous avons apporté un peu de positivité et d'énergie ", a ensuite expliqué Lora Juodkaite pour KultPlus. Cette soirée-là, l'Ambassade de la République française au Kosovo a précédé l'organisation d'un spectacle le 7 octobre au Théâtre National du Kosovo avec le Ballet d'Angjelina Preljocaj. "Ce programme vise à promouvoir la danse, le ballet et le théâtre en travaillant avec des partenaires locaux. Nous sommes très heureux d'avoir coopéré avec le monde du ballet, de la danse ici au Kosovo ", étaient les mots d'introduction de l'Ambassadeur français, Didier Chabert.

Florent Mehmeti, directeur du Théâtre Oda a déclaré que ce théâtre fait des efforts pour offrir à ses spectateurs quelque chose qui n'est pas trop grand comme production au Kosovo.

"C'est pour montrer que même plus tôt et maintenant encore, nous combinons des plans pour le développement de la danse contemporaine au Kosovo même aussi d'autres disciplines qui ne sont pas très présentes au Kosovo ", a déclaré Mehmeti.

Source:http://www.kultplus.com/teatri/shfaqja-franceze-tordre-solli-nje-vallezim-bashkekohor-per-publikun-kosovar-foto/

Omar Zatriqi remporte le prix en tant que meilleur compositeur en Irlande du Nord" Le Kosovo est partout " a ouvert le festival littéraire à Saint-GallL'acteur albanais dans un film avec Sylvester Stallone et Michael B. JordanLe chœur philharmonique du Kosovo avec trois concerts en Angleterre